LOCALISATION TCHAD
ECRIVEZ-NOUS SUR info@foietjoie-tchad.org
Monthly Archives

mai 2020

LA PANDEMIE DE COVID 19, UNE OPPORTUNITE A SAISIR

By | Non classé | No Comments

Depuis le 19 mars 2020, le gouvernement tchadien a décidé de  fermer les établissements et bien d’autres lieux de rassemblements pour faire face à la pandémie de Covid 19. Mais l’une des grandes préoccupations est celle des acteurs œuvrant dans  le secteur éducatif. Il est question de comment faire pour sauver l’année scolaire qui s’achevait. C’est ainsi que Foi et Joie-Tchad fidèle à son charisme, celui d’œuvrer pour une éducation de qualité et intégrale au service des couches vulnérables a  réuni son personnel et décide de faire quelque chose avec les moyens du bord. Des propositions ont été faites pour l’organisation des cours radiophoniques en étroite collaboration avec la Radio Communautaire de Mongo (RCM).

Pour aider les élèves des classes d’examens (3è et Tle),  six (6) matières sont retenus pour ces cours à distance qui sont diffusés du lundi à mercredi, de 9h00 à 10h, en raison de deux matières par jour. Ces matières sont : Sciences de la vie et de la Terre, physiques-Chimie, Mathématiques, Instruction civique, Mathématiques (calcul) pour les élèves de CM, et la philosophie. Ces cours ont débuté le mercredi 6 mai 2020. Ils  continueront jusqu’au 30 juin 2020 en raison du calendrier établit par le gouvernement. La question qu’on est en droit de se poser est celle de savoir si les examens vont véritablement avoir lieu lorsqu’on sait que la pandémie ne fait que semer la psychose au sein de la population, qui, d’ailleurs peine à respecter les mesures barrières édictées par les autorités, mais aussi par le manque cruel de dispositifs sanitaires adéquats pour faire face à la pandémie ? Quant aux autres classes intermédiaires, bon nombre d’établissements se basent sur les deux trimestres pour évaluer les élèves pour ordonner le passage en classe supérieure ou le redoublement.

Ce qui est sûr, les autorités essaient autant que faire se peut de lutter contre le Covid 19 tout en interpellant la population à un sens de responsabilité pour freiner la propagation.

Foi e Joie-Tchad avec l’effectif réduit de son personnel essaie de faire ce qu’elle peut pour le suivi des élèves et la sensibilisation. Avec l’appui des partenaires, l’espoir est permis dans ce combat contre cet ennemi, qui est le Covid 19.

Que l’effort des uns et des autres soit béni et que le Seigneur puisse délivrer l’humanité de la détresse de cette pandémie.

Djimasra Aimé,SJ

ECHO DE LA VISITE D’ASTURIAS ET LA PARTICIPATION A LA RENCONTRE GLOBALE DU RESEAU SOLIDAIRE DES JEUNES A MADRID, DU 08 AU 16 février 2020

By | Non classé | No Comments

En la date du 8 au 16 février, deux personnels délégués de Foi et Joie-Tchad ont pris part à la rencontre des jeunes à Madrid. Il s’agit de Madame Erbyé Depé et Djimasra Aime, S.J. Vous trouverez ci-dessous les deux moments qui ont constitué cette rencontre.

  1. La visite à Asturias

La visite d’Asturias a pour objectif de rencontrer quelques partenaires afin de partager avec eux les expériences sur ce qui se fait à Foi et Joie-Tchad. En outre, c’était aussi une opportunité pour présenter de manière  générale le Tchad dans son contexte. De cette visite, nous avons de prime à bord pris part à l’activité dénommée « corre por  una causa » (cours pour une cause) à Madrid, le dimanche 9 février 2020. Le 10 février 2020, nous étions partis de Madrid pour Asturias. Le lendemain, nous avons rencontré la directrice de  l’Agence asturienne de coopération pour le développement (Agencia Asturiana Cooperac.Desarrollo) qui œuvre pour une éducation de qualité en faveur des fille ; une rencontre avec  la conseillère municipale des affaires sociales, une autre rencontre avec un  groupe des amis d’entreculturas, une rencontre avec  les élèves d’un collège et des adultes d’un centre linguistique. Ces différentes rencontres ont permis aux partenaires de se rendre compte de la nécessité d’appuyer les activités allant dans le sens de la scolarisation des filles et leur insertion sociale. Trois jours ont été consacrés pour les différentes visites. Le 14 février 2020, il fallait reprendre le chemin de Madrid pour participer à la Rencontre Globale du Réseau solidaire des Jeunes à Madrid.

  1. La Rencontre Globale du Réseau Solidaire des Jeunes

Du 14 au 16 février 2020 s’est tenu à Madrid, en Espagne une rencontre réunissant plus de trois cent (300)  jeunes accompagnés des adultes pour réfléchir sur différentes thématiques parmi lesquelles la migration, l’environnement, l’éducation, le genre, la violence, etc. Il s’agit du Réseau Généracion 21+ Fe y Alegria (un réseau composé de 21 pays). Le Réseau réunit en son sein des jeunes œuvrant pour l’éducation de qualité en faveur des couches vulnérables là où Fe y Alegria travaille. Ce rassemblement a vu la présence des pays de l’Amérique Latine, de l’Espagne, de la Guinée Equatoriale, du Tchad et de la Zambie.  L’objectif, c’est d’offrir aux  jeunes l’opportunité, et surtout l’espace pour qu’ils puissent exprimer leur désir, rêve et leurs inquiétudes. Bref, il s’agit d’écouter les jeunes. C’est fondamental.

Quant à la thématique sur l’environnement,  les jeunes sont conscients et pensent qu’il urge de poser des actions ‘’humanisantes’’ en faveur de notre « sœur la terre » qui crie sans cesse, parce qu’elle subie les actions néfastes de l’Homme.  C’est dans ce sens que le Directeur Général d’Entreculturas (Foi et Joie en Espagne), le père Daniel Villanueva, SJ  a  insisté sur la protection de notre « maison commune » en se référant à l’Encyclique Lauda to si du pape François sur le sujet. Pour le père Daniel, S.J, ces thématiques entrent en droite ligne avec les quatre préférences apostoliques universelles de la Compagnie de Jésus.  Toutes ces thématiques ont pour centre l’éducation. Laquelle éducation vise à transformer la personne humaine afin de transformer la société. La conviction des jeunes, c’est d’arriver à travailler ensemble pour un monde plus solidaire, humain voire meilleur. Les jeunes du réseau Generacion 21+ veulent regarder et embrasser l’avenir avec « Espérance ».  Ce temps de partage d’expériences a permis aux jeunes d’avoir un regard kaléidoscopique sur le monde et surtout de se rendre compte que les jeunes d’autres pays vivent également les mêmes réalités qu’eux. Ces trois jours intenses d’activités ont permis aux jeunes de proposer des actions à mener à leur retour dans leurs différents pays de peur que leur parole  ne reste sans effet ; d’où les campagnes de sensibilisation proposées, travailler en réseaux en mettant à profit les réseaux sociaux, etc. Que le Seigneur rende fructueux cette lourde mission qu’est celle de mettre debout la personne humaine pour la Gloire de Dieu toujours plus grande.

DJIMASRA Aimé, S.J.

L’éducation, une priorité des priorités pour Foi et Joie-Tchad

By | Non classé | No Comments

RAPPORT DES ACTIVITES DE L’ANNEE 2018-2019

L’éducation, une priorité des priorités pour Foi et Joie-Tchad

Dans sa mission et vision d’une éducation de qualité et intégrale et de promotion sociale, Foi et Joie-Tchad a accentué ses activités sur cinq points essentiels pour le compte de l’année 2018-2019. Il s’agit entre autres des campagnes scolaires et des weekends filles, de la formation du personnel de Foi et Joie, des camps de lecture, de la formation des enseignants, de la formation en hygiène et santé des filles et mères et en fin du bal de fin d’année au collège communautaire de Mongo.

Les campagnes scolaires sont de lieux et de moments de sensibilisation des parents sur leur responsabilité vis-à-vis de l’éducation des enfants. Ces campagnes permettent surtout aux parents de préparer la rentrée scolaire et d’envoyerles enfants à l’école.C’est la raison pour laquelle les weekends filles ont été associés à ces campagnes. Parce que l’on se rend à l’évidence que la scolarisation des filles reste un véritable problème alors qu’éduquer une fille, c’est éduquer une nation. Bien de parents continuent par croire au fait que la place de la fille (femme) n’est qu’au foyer. Ce qui n’est pas vrai. Foi et Joie estime que les filles sont celles sur qui repose l’avenir de la société. Par conséquent, elles ont  droit à une éducation de qualité. Dans ce sens, Foi et Joie Tchad fait de la scolarisation des filles son cheval de bataille au début de la rentrée scolaire et durant  toute l’année d’ailleurs. Faire de telle sorte que les parents prennent conscience de la nécessite d’envoyer leurs filles à l’école et les encourager à aller aussi loin que possible, tel est le défi.

Dans le souci d’être plus efficace dans ses activités, Foi et Joie Tchad a estimé qu’il est opportun de revenir aux sources. Raison pour laquelle une formation sur l’identité de Foi et Joie et la pédagogie qui la caractérise à tout son personnel et partenaires a lieu du 29 octobre au 19 décembre 2018, ayant  pour formatrice BéatrizBorjas,responsable du département pédagogique à la Fédération Internationale de Fe y Alegria, venue de Venezuela. Cette formation a vu la participation de plus de 275 bénéficiaires. L’identité de Foi et Joie et la pédagogie qui la caractérise est imbibée de la spiritualité ignatienne qui tient compte des potentialités de chaque apprenant et du suivi individualité de ce dernier. Voilà pourquoi les camps de lecture et la formation des enseignants, lieu de cette cura personalis,  ont permis à Foi et Joie Tchad de renforcer la formation des enseignants et de venir au secours de certains élèves à la traine.

Les camps de lecture permettent donc de passer de la théorie à la pratique. Il s’agit de déceler les lacunes observées chez les apprenants et d’y remédier. Les camps de lectures sont ainsi organisés pour accompagner les enfants éprouvant d’énormes difficultés en lecture et d’écriture. Plusieurs camps ont été ainsi organisés à Mongo et à Bitkine au profit de 450 élèves environ.

La formation des enseignants quant à elle se veut être le lieu d’un renforcement des capacités en vue de rendre plus efficaces ces derniers dans leur tâche. Cette formation des enseignants s’est centrée sur un travail de remise à niveau en calcul et français et la didactique des disciplines touchant les autres domaines à savoir grammaire, conjugaison, vocabulaire, orthographe, etc. En plus de ces thématiques, ladite formation s’est penchée sur la question de la ruralisation de l’enseignement. Il s’agit de voir comment adapter l’enseignement dans un contexte précis, surtout parvenir à allier la théorie et la pratique, autrement dit, lier « la plume et la pioche ». Le souci est de parvenir à faire en sorte que les élèves parviennent  à transformer la société dans laquelle ils vivent au moyen des connaissances acquises à l’école.  Plusieurs formations ont été ainsi organisées à Bitkine, à Mongo et à Dougoul pour le primaire, à Mongo pour le secondaire et au centre de formation technique et professionnelle Foi et Joie de N’Djamena pour nos enseignants en formation technique. Pour ce qui concerne le Centre de formation technique de N’Djamena, Cette formation a permis d’acquérir des nouveaux matériels pour la formation des étudiants, surtout en mécanique auto.

Enfin, un esprit sain dans un corps sain, a-t-on coutume d’entendre. Ainsi, compte tenu des réalités du milieu et du besoin pressant en hygiène, Foi et Joie a organisé la formation en hygiène et santé des filles et mères.Au cours de ces formations, les fondamentaux touchant à la vie quotidienne des mères et filles sont rappelés. Et, l’un des objectifs visé, c’estzéro défécation à l’air libre.

Une grande nouveauté cette année a été l’organisation d’un bal de fin d’année au collège communautaire Foi et Joie de Mongo sur l’initiative des élèves eux-mêmes. Ce fut un cadre d’expression offert aux élèves afin de déployer leurs talents, et surtout leur savoir-faire.

Tout compte fait, Foi et Joie-Tchad essaie autant que faire se peut de continuer à aller vers les couches les plus vulnérables pour leur apporter l’espérance, et surtout la joie de toujours apprendre. Sentiment de gratitude et de reconnaissance à tous les partenaires qui ont rendu et rendent possible cette mission des frontières au Tchad.

 

DJIMASRA Aimé, SJ.